• Elisabeth

Premier rendez-vous avec Fou de Bassan

Dernière mise à jour : 8 déc. 2020

Ayr, Ecosse, 14 juillet 2020

The Beaches Guest House, 13 Queens Terrace, Ayr

05 :00 heures du matin


Impossible de dormir plus longtemps, je suis si excitée.

Dans quelques heures, nous signerons le contrat de vente qui nous permettra de naviguer avec notre nouveau compagnon Fou de Bassan. Il est délicieux ce sentiment qui m’habite à l’instant. Je me sens à nouveau libre, comme lorsque j’avais vingt ans.


Nous l’avons tant attendu. Ce fut compliqué. Nous aurions dû monter à bord au mois d’avril. Mais en raison de la crise liée au Coronavirus, tous nos projets ont été chamboulés, comme c’est le cas pour la plupart d’entre-nous.


Quel plaisir nous avons eu hier soir en arrivant dans cette pension coquette située à Ayr, accueillis chaleureusement par la propriétaire ravie de pouvoir héberger ses premiers clients après 4 mois de fermeture imposée à cause de la pandémie liée au coronavirus. Et quel plaisir également d’aller chercher des plats indiens au take away du coin que nous avons dégustés avec tous nos sens.

Surtout, je savoure ce moment d’attente. Nous sommes en train de vivre un moment marquant de notre vie, et je trouve cela grisant.


"Quelqu’un nous attend. Et même si cela peut paraître insensé, ce quelqu’un, c’est Fou de Bassan, un voilier, notre nouveau compagnon de voyage."



OVNI 445
C... rebaptisé Fou de Bassan

Hier soir, à peine arrivés à l’hôtel, presque fébriles, nous sommes aussitôt repartis pour aller à la Marina de Troon, où Fou de Bassan est amarré.

- Il est IMMENSE !, s’est exclamé Bernard impressionné quand il a découvert l’oiseau. Jusqu’à présent, nous ne l’avions vu qu’en photos.


Les anciens propriétaires étaient encore à bord en train de trier leurs affaires. Très diplomate, Christopher, notre broker nous a fait comprendre qu’il était important pour eux que nous respections ce dernier moment d’intimité avec leur bateau : « Si vous les laissez dire au revoir à C…. – car j’ai oublié de vous dire que pour l’instant, le voilier porte encore le nom C….., – ces derniers pourront alors vous transmettre avec tout leur cœur les informations importantes et nécessaire pour la passation de propriété. Ce soir, ils ont besoin de pouvoir dire au revoir à C, afin de clore leur histoire. »


09 :00 heures du matin


Nous montons à bord. Mon cœur bat la chamade. A peine suis-je sur le pont, je sens que Fou de Bassan, Bernard et moi allons bien nous entendre tous les trois. C’est une évidence.

On peut avoir un coup de foudre pour un bateau.


Jacques, l'ancien propriétaire, était ému, particulièrement lorsqu’il nous a remis les clés avant de quitter son ancien bateau.


Promis, Jacques, on prendra soin de Fou de Bassan.



Clés
Fou de Bassan








95 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout